Urgent : Condamnation d’Ousmane Sonko, le parquet interjette appel 

Le procès entre le ministre Mame Mbaye Niang et Ousmane Sonko, leader du parti Pastef / Les Patriotes a connu son épilogue ce 30 mars 2023, Ousmane Sonko est déclaré coupable de diffamation, est condamné à deux mois de prison avec sursis et doit verser 200 millions de FCFA de dommages et intérêts au plaignant.

L’appel du parquet, une nouvelle étape dans la bataille judiciaire

Selon Emedia, le ministère public n’est pas satisfait du jugement rendu et a décidé d’interjeter appel. Toutefois, il convient de préciser que le parquet ne peut faire appel que sur la condamnation de deux mois avec sursis, et non sur le versement des dommages et intérêts.

Le procureur pointe la mauvaise foi de Sonko

D’après la même source, lors de l’audience, le procureur a mis en avant la mauvaise foi d’Ousmane Sonko. « Après la plainte de Mame M’Baye Niang, Sonko avait 10 jours pour présenter des preuves. Puisqu’il ne l’a pas fait, la diffamation est consommée parce que la bonne foi ne peut pas être développée en l’espèce. Quand les enquêteurs ont saisi l’IGF, on leur a clairement dit que ce rapport n’existe pas. Malgré cela, il a continué dans ses mensonges. Il a traité Mame M’Baye Niang de menteur, ce qui confirme les injures », a déclaré le procureur. Il ajoute que le délit de faux en écriture publique est également avéré, car « Sonko a produit un rapport qui en réalité n’existe pas. »

Le juge n’a pas suivi le réquisitoire du procureur

Le procureur avait requis 2 ans dont 1 an ferme pour diffamation, 2 ans dont 1 an ferme pour faux en écriture publique, et 3 mois ferme pour injure, en plus d’un mandat d’arrêt à l’encontre d’Ousmane Sonko. Cependant, le juge a décidé de condamner Sonko à seulement deux mois de prison avec sursis et 200 millions de FCFA de dommages et intérêts à verser au ministre Mame Mbaye Niang. Cette décision ne satisfait visiblement pas le parquet, qui a donc décidé d’interjeter appel.

A propos Lapolitique 7241 Articles
Rédacteur