Urgent – 3e mandat : « Ma position… », Idy aux étudiants sénégalais de New York (Vidéo)

Des étudiants sénégalais de New York ont rencontré le Président de Rewmi et Président du CESE qui a dit sa position sur le 3e mandat, le mborok soow et la situation politique tendue au Sénégal. 

Le 23 mars dernier, des étudiants sénégalais établis à Ney York ont interrogé le Président Idrissa Seck sur l’actualité brûlante du pays.

3e mandat à l’affut

L’objectif de Idy pour le Sénégal est de faire du pays de Kocc Bama une démocratie majeure où la transmission du pouvoir se fait sans violence et à un rythme régulier dont la fréquence n’excède pas dix ans, deux mandats de cinq ans, pas trois, d’où mon combat contre Wade en 2012.

Malgré l’immense affection que je voue à ce leader africain d’exception, qui aurait pu, à l’image de Mandela, bénéficier d’une sortie honorable, la trouble tentation d’un troisième mandat et d’une dévolution monarchique, m’a positionné à le contrer.

Idy invariable

Le Président de Rewmi dit rester fidèle à ses convictions, « du Sopi hier avec Wade, aujourd’hui je poursuis invariablement et inlassablement le même projet politique dont les piliers demeurent constants. L’un de ses piliers est de faire de notre pays un pays souverain, respecté par tous ses partenaires.

Le panafricaniste épris de paix et de justice

M. Seck milite aussi pour « un Sénégal où on ne marchera pas sur des cadavres pour arriver au pouvoir où s’y maintenir. Un Sénégal qui mène une diplomatie de bon voisinage, d’intégration africaine et de participation à la promotion de la liberté, de la paix et de la stabilité dans le monde ».

Importance du mborok soow

Le Président du CESE est aussi revenu sur le mborok soow, synonyme de renforcer la mouvance présidentielle pour diminuer l’impact de la covid 19, instaurer la paix, entre autres. Et il dit ne « rien regretter »  dans ce compagnonnage, même si sa démarche est qualifiée de tortueuse. Sinon, avance t-il, le « Sénégal aurait pu rejoindre la Mali, la Guinée, le Burkina dans l’instabilité, le terrorisme et le djihadisme. « J’ai voulu la paix, la sécurité, la stabilité, condition première d’exercice de toute activité ».

Regardez :

A propos Lapolitique 7112 Articles
Rédacteur