Recrutement, entrepreneuriat : Amadou Ba fait le bilan du programme Xeyu Ndaw Ni

C’était l’une des exigences du président de la République, elle est à présent matérialisée. Le 15 mars 2023, Macky réclamait à son premier ministre, Amadou Ba un bilan « exhaustif » du programme « Xeyu Ndaw Ni » mis en place en 2021. 2 mois après, le principal concerné a présenté une évaluation mi-parcours lors d’une journée d’échanges dédiée à ce projet ce dimanche 7 mai. D’un montant global de 450 milliards sur la période 2021-2023, ce programme s’organise autour de 5 piliers que sont : le recrutement spécial ; les projets publics d’intérêt communautaire ; les projets d’investissement public à haute intensité de main-d’œuvre ; les mesures de soutien à l’initiative privée ; et les réformes.

Amadou Ba de déclarer : « L’évaluation à mi-parcours du programme est une étape cruciale pour mesurer son efficacité et apporter des ajustements pour s’assurer de l’atteinte des objectifs fixés ».
Le Premier ministre estime que cette évaluation a été faite sur la base de données « fiables et exhaustives » pour apprécier l’efficacité du programme, en relation avec les bénéficiaires et les différents acteurs chargés de la mise en œuvre.

Concernant la composante « Recrutement spécial », sur un objectif initial de 65 000 emplois à créer, un total de 66 243 emplois, toutes structures confondues, a été exactement créé, à ce jour, soit un taux d’exécution de 102%, dans les secteurs de l’éducation, des sports, de la santé, de l’environnement, de la jeunesse, de l’urbanisme, l’assainissement, le tourisme, la sécurité.
S’agissant de la composante « Projets publics d’intérêt communautaire », le PROMOVILLES et l’AGETIP avaient chacun un objectif de 2 000 jeunes à recruter. On note que 1 453 jeunes ont été recrutés par PROMOVILLES soit 73% et 2 374 jeunes pour l’AGETIP soit plus de 100%. Pour ce qui est de l’entretien courant des routes non classées, pour un objectif de 11 150 emplois visés, l’exécution du programme entre 2021 et 2022 a permis de générer plus de 25 000 emplois.
Au niveau territorial, les recrutements au titre des projets publics d’intérêt communautaire ont été faits dans les 45 départements sauf pour PROMOVILLES. En effet, pour ce dernier, seules les régions de Dakar, Kaolack, Fatick, Kaffrine et Kédougou sont concernées.
La Composante « Emplois Aidés », mise en œuvre par le ministère de la Jeunesse, à travers la Convention nationale Etat-Employeur vise à faciliter et à promouvoir l’insertion des jeunes à travers un mécanisme de partage des charges entre l’État et les entreprises signataires. Sur un objectif initial de 20 000 contrats, 14 150 emplois sont déjà effectifs à la faveur de la signature de 377 Conventions, ce qui correspond à un taux de réalisation de 71%.
Le programme vise également la formation aux métiers à travers le 3FPT. Sur un objectif initial de 70 000 jeunes à former, le programme a fait bénéficier à 31 188 jeunes de formations sur divers métiers, soit un taux de réalisation de 45%.
Pour ce qui est du pilier « Financement-entrepreneuriat-autonomisation » pour lequel intervient la DER/FJ, à travers le nano crédit et l’appui aux secteurs et métiers, un volume global de financement de 23 milliards en 2021 et 22 milliards en 2022 a été exécuté et a permis de toucher 141 700 bénéficiaires, sur un objectif de 228 098, soit un taux de réalisation de 62%.

A propos Lapolitique 7114 Articles
Rédacteur