L’Iran et l’Arabie saoudite annoncent le rétablissement de leurs relations

L’Iran et l’Arabie saoudite, poids lourds du Moyen-Orient ayant rompu leurs liens en 2016, ont annoncé lundi le rétablissement de leurs relations diplomatiques à l’issue de pourparlers entre les dirigeants des deux pays en Chine.

“A la suite de pourparlers, la République islamique d’Iran et le Royaume d’Arabie saoudite sont convenus de reprendre leurs relations diplomatiques et de rouvrir les ambassades et représentations (diplomatiques) dans un délai maximum de deux mois”, a indiqué l’agence Irna, dans un communiqué conjoint publiés par les médias d’Etat des deux pays.

L’Arabie saoudite sunnite et l’Iran chiite ont rompu leurs liens il y a plus de sept ans, après l’attaque de missions diplomatiques saoudiennes par des manifestants dans la République islamique à la suite de l’exécution par Ryad d’un célèbre religieux chiite, Nimr al-Nimr.

D’autres pays du Golfe parmi lesquels les Emirats arabes unis, le Koweït et le Bahreïn avaient par la suite réduit leurs liens diplomatiques avec Téhéran pour soutenir Ryad.

Selon l’agence iranienne Irna, Ali Shamkhani, le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, s’était rendu lundi à Pékin “pour des négociations intensives avec son homologue saoudien en Chine visant à résoudre enfin les différends entre Téhéran et Ryad”.

Les ministres des Affaires étrangères de l’Iran et de l’Arabie saoudite “se rencontrent pour mettre en œuvre cette décision et prendre les dispositions nécessaires pour l’échange des ambassadeurs”, a ajouté le communiqué, sans plus de précision.

A partir d’avril 2021, l’Irak a accueilli une série de réunions entre responsables de la sécurité des deux puissances rivales pour rapprocher les deux pays.

Dans leur communiqué conjoint, l’Iran et l’Arabie saoudite “remercient la République d’Irak et le Sultanat d’Oman d’avoir accueilli des pourparlers entre les deux parties en 2021 et 2022, ainsi que les dirigeants et le gouvernement de la République populaire de Chine pour avoir accueilli et soutenu les pourparlers menés dans ce pays”.

Téhéran et Ryad soutiennent des parties rivales dans plusieurs conflits dans la région, notamment au Yémen.

L’Iran a une influence prépondérante en Irak et au Liban et soutient militairement et politiquement le régime en Syrie.

Pékin avait signé en 2021 un vaste accord stratégique sur 25 ans avec Téhéran dans des domaines aussi variés que l’énergie, la sécurité, les infrastructures et les communications.

“Les trois pays (Iran, Arabie saoudite, Chine) déclarent leur ferme volonté de déployer tous les efforts pour renforcer la paix et la sécurité régionales et internationales”, a indiqué le communiqué conjoint publié vendredi.

A la mi-février, le président iranien, Ebrahim Raïssi, a effectué une visite d’Etat de trois jours en Chine, la première d’un président iranien dans ce pays depuis plus de 20 ans.

Ces derniers mois, les Emirats et le Koweït avaient repris leurs relations diplomatiques avec l’Iran.

A propos Lapolitique 7222 Articles
Rédacteur