Licences de pêche : quand des Sénégalais prêtent leur nom à des Chinois et Russes

Sur les 151 bateaux de pêche répertoriés par le ministère des Pêches, les 132 sont «sénégalais», les 19 autres sont étrangers, français et espagnols. Bizarrement, aucun bateau chinois ni russe n’a été répertorié par le ministère des Pêches.

Ce sont des bateaux “sénégalais”, qui exploitent les ressources halieutiques du pays. La liste des navires autorisés à pêcher dans les eaux sous juridiction sénégalaise, publiée hier par le ministère des Pêches des infrastructures maritimes et portuaires, au nom «du principe de transparence dans la gestion des ressources naturelles», sent à mille lieux des prête-noms.

En effet, tous les 132 bateaux de pêche répertoriés battent sans exception pavillon Sénégal. «Pourtant il n’est pas rare, il est même très fréquent de rencontrer des Asiatiques et des Européens de l’est dans des bateaux battants pavillons Sénégal et qui pêchent dans nos eaux», explique un mécanicien naval, contacté par WalfQuotidien.

Les 19 bateaux de pêche étrangers sont exclusivement de l’Union européenne notamment français et espagnol. Bizarrement, aucun bateau chinois ni russe n’a été répertorié par le ministère des Pêches. Cependant, un expert qui a requis l’anonymat accuse l’ancien régime d’avoir pillé les ressources halieutiques du pays. Il rappelle que dans la dernière revue sectorielle le ministère avait identifié 115 bateaux dont 4 de l’Union européenne. Selon lui, l’audit du pavillon va montrer le carnage de nos ressources halieutiques par les pontes des pouvoirs qui se sont succédé, surtout les libéraux. «On octroie des licences dont la catégorie n’existe pas dans notre législation. L’union européenne a 5navires et pêche des espèces non exploitées par le pays. Donc s’il y a rareté de ressources il est impossible de l’attribuer aux accords de pêche», dit-il, ajoutant que le Sénégal sera plus perdant en gelant ces accords car ces espèces migratrices seraient cueillies dans un autre pays.

Les pêcheurs sénégalais réclament la suspension des contrats de pêche des bateaux étrangers. Invité de la RTS dimanche dernier, Alioune Tine affirme que les nouvelles autorités ont gelé les licences de pêche des bateaux étrangers.

A propos Lapolitique 7222 Articles
Rédacteur

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire