Khalifa Sall : «On Préjuge Des Conclusions De La Commission D’enquête Parlementaire Pour Vouloir Reporter L’élection Présidentielle»

Qu’il y ait cette commission d’enquête parlementaire parce qu’il y aurait quelques soupçons de corruption, selon Khalifa Sall, c’est aussi normal que quand des députés d’un groupe parlementaire puissent prendre l’initiative de faire une proposition de loi. Parce que, dit-il, c’est la loi. «Ce qui n’est pas normal, c’est que le Président s’engouffre là-dedans pour reporter une élection. Si le Conseil constitutionnel rencontre un problème en son sein, il existe des dispositions pour régler le différend», a déclaré l’ancien maire de Dakar avant d’ajouter : «Il n’y a pas de crise institutionnelle au Sénégal. Il n’y a pas de querelles entre l’Assemblée
nationale et le Conseil constitutionnel, chacune des deux institutions est, jusqu’à présent, dans son rôle. Le Conseil constitutionnel a pris les mesures qu’il fallait en matière électorale.

L’Assemblée nationale comme structure législative de contrôle de l’action dans l’Etat a également pris des initiatives. C’est tout à fait normal. Où est le problème ? Où est la difficulté ? Où est le prétexte pour un report de l’élection présidentielle ?».

Poursuivant son argument, il fera noter que créer une commission d’enquête parlementaire n’a rien à voir avec un report d’une élection. Le groupe parlementaire Liberté, Démocratie et Changement, dit-il, n’a pas attendu l’extinction des travaux de la commission d’enquête parlementaire pour introduire une proposition de loi portant report de l’élection présidentielle. «Pourquoi n’ont-ils pas attendu la fin des travaux de la commission d’enquête parlementaire pour déposer une proposition de loi portant report de l’élection présidentielle ? Mais on préjuge des conclusions de la commission d’enquête parlementaire sur les allégations de corruption de certains juges pour vouloir reporter l’élection présidentielle», a dénoncé Khalifa Sall.

Il a en outre assumé le fait que les députés issus de Taxawu ont voté en faveur de la mise sur pied d’une commission d’enquête parlementaire. «Le vote Taxawu a servi de prétexte à certains pour dire que notre coalition était complice de ce qui se passe. Il ne faut pas faire de l’amalgame. La commission d’enquête est une action continue. C’est une initiative parlementaire. Nos députés ont eu raison de voter la mise en place de cette commission d’enquête parlementaire. Mais nos députés ont pris la précaution de
préciser qu’ils sont contre tout report de l’élection présidentielle», a martelé Khalifa Sall.

A propos Lapolitique 7222 Articles
Rédacteur