Idrissa Seck vilipende l’opposition : « Quand on aspire à diriger un pays… »

Le chef du parti Rewmi a félicité les leaders de l’opposition qui ont pris la «sage décision» de reporter leur manifestation prévue pour le 03 avril, veille de la fête des Armées et de la célébration du 63ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale. Toutefois, il est en désaccord avec Yewwi qui a déclaré avoir rencontré des hauts gradés de l’armée pour surseoir à sa manifestation. «Quand on aspire à devenir chef suprême des Armées, on ne mêle pas les Forces de défense et de sécurité à la politique politicienne», dit-il. Idrissa Seck a également salué la décision du président de la République d’inviter l’opposition à cette fête nationale pour la célébrer ensemble, dans la paix et la concorde.

D’autre part, bien qu’étant membre de la coalition présidentielle, Idrissa Seck se veut à équidistant de l’opposition et du pouvoir. Dans un communiqué, il s’est réjoui du fait que le procès en diffamation opposant le ministre Mame Mbaye Niang et Ousmane Sonko, se soit tenu dans la paix et la sérénité. «Le seul rôle de l’exécutif dans cette procédure était de fournir la puissance publique au pouvoir judiciaire afin que celui-ci conduise sa mission sans pression, grâce à un déploiement optimal des Forces de défense et de sécurité chargées d’assurer la sécurité des biens et des personnes et la stabilité du pays», dit-il. Il a aussi indiqué que tous les citoyens devaient avoir un traitement égal face à la justice quels que soient leurs rang, origine ou fortune.

A propos Lapolitique 7241 Articles
Rédacteur