Sortie sur la candidature du Président Macky en 2024 : La lettre ouverte de Youssou Diallo à Ibrahima Sène du PIT…

J’ai lu ta position sur la candidature ou non du Président Macky en 2024. Je respecte ton point de vue, bien qu’il ne soit pas juridiquement argumenté. Je te prie en retour, aussi, de respecter le point de vue de ceux qui estiment et argumentent, que le Président peut juridiquement postuler à un autre mandat.

Dire que ceux qui argumentent la possibilité pour le Président Macky Sall de postuler à un autre mandat, j’en fait partie et je l’ai suffisamment expliqué et publiquement, « veulent défendre ou conserver des privilèges. », « d’intérêts égoïstes. » ou qu’ils « sont affolés. » ils « rêvent du retour au Parti-Etat. », « de folie suicidaire. », « tentatives de brûler le Sénégal. Etc. », me semble être des propos outranciers et relever de jugements de valeurs faciles, dogmatiques et sans aucune retenue. C’est même une tentative d’excommunication de personnes qui se consacrent pour l’essentiel, tous les jours, à servir loyalement le Sénégal et à défendre le Président et sa politique. Ce genre de caractérisations graves ne doit pas exister entre alliés de la Majorité présidentielle.

Le Sénégal est un Etat de droit, de libertés, de justice mais aussi d’ordre républicain. L’Etat a les moyens et l’obligation de défendre le droit et la justice, l’ordre et la paix, les personnes et les bien. Nous sommes tous, tant que nous sommes, des justiciables et soumis à l’autorité de la loi. Nous avons chacun, le droit d’avoir un avis et une position sur toutes les questions y compris avoir des avis et positions contraires à ceux des autres. Seul le juge constitutionnel peut déclarer recevable ou non une candidature à la présidentielle. Pas la rue ! Avoir peur de la rue pour s’aligner, de peur de violences ou troubles à venir, ce n’est plus ni moins, qu’une plate capitulation devant ceux qui exercent au quotidien le terrorisme numérique et médiatique et qui de plus en plus, font de nombreuses victimes parmi certains intellectuels et pas des moindres. 

Le modus operandi de ces terroristes politico- médiatiques est simple « faire croire au commun des sénégalais que si le Président Sall se présente à une nouvelle candidature, le pays va brûler, le pire va arriver ! ». Ne capitulons pas devant cette propagande insidieuse, machiavélique et même diabolique. Faisons confiance à l’Etat de droit, à la justice, aux forces de l’ordre pour que force reste à la loi et non à la rue. Acceptons-nous dans nos contradictions, acceptons d’être ensemble, quelle que soit la position prise par le Président sur la candidature en 2024 et cessons de jouer à nous faire peur et de nous tirer dessus. Je publie à nouveau mon interview à Dakaractu ou j’argumente ma position sur le mandat du Président.

Youssou Diallo 
Président du Club Sénégal Émergent

A propos Lapolitique 5260 Articles
Rédacteur
%d blogueurs aiment cette page :