Loi sur le report de la Présidentielle : L’HEURE DES BARRICADES

L’opposition a réagi au lendemain de la modification de l’article 131 prolongeant le mandat du Président Macky Sall à la tête du Sénégal jusqu’au mois de décembre, date choisie pour la tenue de l’élection présidentielle. Elle dénonce une loi anti-constitutionnelle et annonce l’attaquer au Conseil constitutionnel. 

Les acteurs politiques réagissent à la modification de l’article 131 repoussant l’élection au mois de décembre prochain. Pour Thierno Alassane Sall, «le président de la République s’est arrogé des pouvoirs qu’il n’a pas, piétinant la Constitution du Sénégal. Le Parlement vient de violer l’article 103 de la Constitution, qui rend impossible la prolongation du mandat limité à cinq ans par l’article 27. Ces manœuvres criminelles sont une injure à l’histoire du Sénégal».

Dans un communiqué, le leader du parti La République des valeurs a affirmé que «cette révision doit être considérée comme nulle et de nul effet. Le mandat de Macky Sall expire le 2 avril. Au-delà, ce ne serait que par un coup d’Etat flagrant et par une dictature plus décomplexée que Macky Sall pourrait s’imposer». C’est le même son cloche chez Aminata Touré. Qui espère que «la loi votée hier sera déclarée inconstitutionnelle par le Conseil constitutionnel,  chargé du contrôle de conformité des lois, et que l’élection présidentielle se tiendra bien le 25 février». Car, selon Mimi Touré, l’Assemblée nationale a prolongé le mandat de Macky Sall «bien que  la Constitution dise clairement que «nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs»».

Malick Gackou a, pour sa part, «condamné avec la dernière énergie cette forfaiture et ce coup d’Etat constitutionnel», et appelé «toutes les forces vives de la Nation à se tenir debout pour exiger le respect du calendrier électoral et la tenue de l’élection le 25 février 2024». C’est dans cette logique qu’il dit avoir introduit une requête aux fins de poursuite du processus électoral enregistrée au greffe du Conseil constitutionnel ce 5 février 2024 sous le numéro J/C/24.

A propos Lapolitique 7241 Articles
Rédacteur