Visite du Président dans le Nord – Attentes au coeur : Inauguration et lancement de plusieurs infrastructures

Le chef de l’Etat est encore convaincu que le Fouta est son «titre foncier». Les manifestations de février-mars dernier l’ont prouvé et, sauf scénario catastrophe, les prochaines Locales le conforteront dans cette hégémonie Apr ou Bby. Seulement, depuis sa réélection en 2019, à Podor ou à Matam, des mouvements hostiles au régime comme «Fouta tampi», et même d’autres qui lui sont proches essaiment. S’il a fait des réalisations dans l’électricité, les infrastructures routières ou le désenclavement de l’Ile à Morphil, Macky Sall semble surpris tout de même par ce bruit qui ne lui est pas familier dans la terre de ses ancêtres. Pour son séjour au Fouta, il aura droit à une mobilisation monstre de ses hommes, mais il verra aussi un fou tas de frustrations.

MATAM : Bruit sur le «titre foncier» de Macky
Macky Sall effectue à partir de ce samedi 12 juin une tournée dans le nord du Sénégal. Le sens de cette tournée est d’évaluer les investissements publics réalisés et d’engager de nouveaux programmes de développement territorial, a annoncé la Présidence. Mais cette tournée sera également politique. Après le centre et le sud du pays, il retrouve son «titre foncier», parfois litigieux à cause de nombreuses frustrations notées dans les rangs de son parti, l’Apr, mais aussi des problèmes liés au chômage des jeunes et au manque d’infrastructures. C’est d’ailleurs dans ce contexte que des mouvements et slogans comme «Fouta tampi», «Mouvement Président yeejo Fouta», «Fouta insoumis», «Matam dit non», «Collectif des jeunes du Fouta», «Dande Mayo émergent», «Aéré Lao va mal»… ont été mis en place par des jeunes qui réclament au régime de meilleures conditions de vie. Leurs différents messages semblent bien reçus au plus haut niveau. Cette tournée va permettre à Macky Sall de se réconcilier avec sa base affective, souvent abandonnée par des responsables politiques occupés par leurs responsabilités au niveau national. Macky Sall va donc jauger sa cote de popularité dans le nord. Il va mobiliser comme d’habitude sur cette terre de ses ancêtres. Mais les responsables de l’Apr et leurs alliés vont aussi mobiliser les sous.

PODOR : A chacun son accueil
Depuis quelques jours, c’est le grand rush des responsables de l’Apr et leurs alliés de Benno bokk yaakaar dans le département de Podor. L’heure est à la distribution des tee-shirts, à la confection des pancartes et à la location de bus pour transporter les militants vers les localités devant accueillir le président de la République. Mais à côté des partisans de Macky Sall, il y a des mouvements citoyens et des populations de certaines localités qui s’organisent pour lui montrer ce qu’ils appellent «la vraie situation du département». Le slameur Double Cerveau, membre du mouvement «Podor utile», avertit : «Nous participerons à l’accueil du Président dans le département avec nos brassards rouges et nos pancartes sur lesquelles figurent tous les maux du département.» A l’étape de Ndioum, «Podor debout», un mouvement de soutien à la politique du président de la République, entend dénoncer «le manque de volonté» des leaders politiques à s’attaquer aux problèmes du département. «Nous avons été reçus par Mahmoud Saleh à qui nous avons remis un mémorandum», a déclaré Bineta Sada Aw. «Fouta en avant» a, lui, tenu un point de presse mercredi pour annoncer la couleur. «Nous serons à l’accueil du président de la République, vêtus de tee-shirts rouges et arborant des brassards rouges. Nous utiliserons nos pancartes pour alerter le président de la République de la situation très difficile et on pourra y lire les problèmes de l’agriculture, des infrastructures sanitaires et leurs équipements», a annoncé son porte-parole Seydou Nourou Anne. Puis à Dodel et Saldé où le cortège présidentiel passera, des jeunes prévoient d’attendre le président de la République sur les abords de la route pour montrer leur colère suite au «non-respect» de ses promesses de 2012.
leQuotidien