Mairie de Dakar : Les Lébous investissent Diouf Sarr et Alioune Ndoye

A Dakar, seul un maire lébou peut régler les problèmes de foncier, d’accès à l’eau, de sécurité, etc. C’est la conviction de Abdoulaye Makhtar Diop et Cie qui ont apporté samedi leur soutien aux ministres Abdoulaye Diouf Sarr et Alioune Ndoye, en perspective des élections locales de janvier 2022.

Abdoulaye Diouf Sarr et Alioune Ndoye ne se sont pas encore officiellement déclarés candidats à la mairie de Dakar. Mais ils peuvent bénéficier du soutien de la communauté léboue. Lors du rassemblement de Abdoulaye Makhtar Diop et Cie à la Mosquée de la Divinité samedi, les deux ministres, tous présents à la rencontre, ont été encouragés par les 121 villages de Dakar à briguer la Ville de Dakar lors des élections locales du 23 janvier 2022.
«Dans le contexte actuel marqué par la perspective des élections locales, il est recommandé aux électeurs des différentes localités de la région de Dakar de soutenir les listes conduites par les candidats lébous. Leur élection devrait contribuer à la résolution et à une meilleure prise en charge des problèmes récurrents du foncier, de l’assistance sociale et de la solidarité, de l’accès à l’eau potable, de l’assainissement, de la sécurité, de la formation et de l’emploi des jeunes, des activités auto-rémunérées des femmes en milieu urbain et semi-urbain», a déclaré Abdoulaye Makhtar Diop, Grand Serigne de Dakar, dans un communiqué.
Dans la note du chef supérieur des Lébous, Abdoulaye Diouf Sarr et Alioune Ndoye ont rappelé leur «disponibilité à l’endroit de la collectivité et ont proposé l’élaboration d’un mémorandum exhaustif destiné au gouvernement ; à charge pour eux de le transmettre au président de la République, son Excellence Macky Sall». A l’endroit de ce dernier, la communauté léboue magnifique la confiance placée en Diouf Sarr et Alioune Ndoye.
Par ailleurs, les Lébous estiment que l’extension des villages traditionnels doit être prise en charge par les politiques d’urbanisation et d’aménagement du territoire concernant la région de Dakar. «Dans le cadre des activités de pêche, l’accent a été mis sur la dotation des villages en chalutiers pour permettre aux pêcheurs d’aller en haute mer tout en continuant la modernisation des pirogues pour la pêche artisanale», insiste le chef supérieur de la collectivité léboue.
Cette communauté souhaite aussi que l’Etat initie un projet-pilote d’aquaculture en milieu marin pour un ou deux villages côtiers de la région de Dakar présentant les meilleures configurations géomorphologiques. «Dans tous les cas, la collectivité léboue privilégie le dialogue et la concertation avec les ministères et les agences concernés pour la résolution des problèmes soulevés», re­commande le Grand Serigne de Dakar qui présidait la rencontre.
Enfin, Abdoulaye Makhtar Diop demande au Comité de pilotage de lui proposer les membres du Comité de rédaction du Mémorandum du 12 juin qui sera présidé par le Dr Daouda Ndiaye Jaraaf.
leQuotidien