Locales 2022, découpage et chamboulement de la carte électorale : Le Pds sur le pied de guerre

Ça râle grave au Parti démocratique sénégalais ! La décision de Macky Sall de fixer la date des élections locales le 23 janvier 2022 conformément à la proposition de son camp, faisant fi des avis de l’opposition, semble être la goutte de trop. Joint par Seneweb, le chargé des élections du Pds, Cheikh Dieng livre la position tranchée des libéraux.

« Le Pds constate l’entêtement du président Macky Sall de vouloir organiser des élections en 2022 conformément à sa volonté et celle de sa mouvance. Décidant ainsi de ne pas prendre en compte les avis des autres parties prenantes au dialogue national », largue d’emblée le maire de Djida Thiaroye Kao qui embraye sur le découpage préélectoral et « partisan » qui, selon lui, « chamboule toute la carte électorale » à seulement 7 mois 11 jours des locales.

« Les populations concernées par ce découpage, devront chercher de nouvelles cartes d’électeur »

En effet, Dr Cheikh Dieng dénonce un « dilatoire » sous-tendu par des calculs politiciens dont le soubassement est « ce découpage électoraliste ». « Avec ce découpage dans le département de Pikine et la départementalisation de Keur Massar, toute la carte électorale sera chamboulée », peste-t-il. D’après lui, les chamboulements inhérents à ce charcutage aux relents d’un « Gerrymandering » pourraient même impacter sur le processus électoral.

« A 7 mois et 11 jours des élections, il faudra rééditer des cartes d’électeurs pour toutes les populations concernées par ce découpage là. Par exemple, les populations des villages de Bambilor qui ont été rattachés à Sangalkam ne pourront pas voter avec leurs cartes d’électeurs. Elles devront nécessairement chercher de nouvelles cartes d’électeur », renseigne le chargé des élections du Pds.

Il en est de même, à l’en croire, des populations de Keur Massar- qui sera érigé en département-, puisqu’elles ne dépendront plus du département de Pikine, elles devront également chercher de nouvelles cartes d’électeur.

Face à ces décisions « unilatérales » et « politiciennes » du pouvoir en place, le Pds « se prépare en conséquence ». « Une réponse politique sera donnée », promet Cheikh Dieng.