Insulteur public N°1 : Assane Diouf est libre comme le vent

En détention depuis plus de 8 mois, l’insulteur public numéro 1 est désormais libre. Condamné à 3 mois de prison ferme, Assane Diouf va pouvoir rentrer chez lui après la décision de la Cour d’appel de Dakar de ce jeudi 28 janvier. En effet, le juge l’a reconnu coupable du délit d’outrage à agents de la force publique dans l’exercice de leurs fonctions.  Cependant, les autres chefs d’accusation dont l’appel à un attroupement armé non suivi d’effet et le délit de rébellion n’ont pas été retenus.