Affaire Madiambal Diagne/ Souleymane Téliko – Sentence à polémique : Madiambal dénonce un corporatisme et interjette appel (leQuotidien)

6 mois de prison dont 3 mois ferme, une amende de 600 mille Cfa et 5 millions Cfa de dommages et intérêts à verser au magistrat Souleymane Téliko, c’est la sentence prononcée par le Tribunal correctionnel contre Madiambal Diagne. Le journaliste a dénoncé une «décision corporatiste» et interjette appel.

Une «décision corporatiste» ! Madiambal Diagne, condamné à six mois de prison dont 3 mois ferme et à payer une amende de 600 mille francs Cfa et 5 millions de francs Cfa de dommages et intérêts à verser au magistrat Souleymane Téliko, a décidé d’interjeter appel. Le Tribunal a ordonné à Madiambal Diagne de publier cette décision dans des journaux de la place sous peine d’une astreinte de 100 mille francs Cfa par jour de retard. «C’est un verdict qui n’a surpris personne. Depuis que la chambre avait délibéré mardi, l’information avait circulé au niveau du Palais de justice. Tout le monde était au courant. Même les journalistes m’avaient appelé pour me parler de ce verdict qu’on savait décidé d’avance, parce que l’Union des magistrats sénégalais dont les membres étaient à l’audience n’ont pas voulu faire perdre la face à leur président. Le corporatisme a fonctionné», a déclaré le journaliste au micro de la Rfm après l’annonce du verdict. Qui a été salué par le magistrat Souleymane Téliko. Le président de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums) a affirmé que l’issue de ce procès ne faisait pas l’ombre d’un doute. Et que son «honneur a été lavé». «La vérité a fini par triompher du mensonge et de la manigance (…) les avocats ont démontré qu’ils sont des acteurs de premier plan de la justice. (…) En se mobilisant de façon aussi massive et spontanée, ils ont entendu défendre non pas une personne mais une cause. Ils ont défendu l’idée qu’ils ont de la justice.»
Avec cette décision, le juge n’est pas allé dans le sens indiqué par les avocats de M. Diagne, Mes Abdou Dialy Kane et Baboucar Cissé, qui ont défendu avec brio leur client. Ces derniers avaient en effet soulevé plusieurs exceptions de nullité et des vices de procédure lors de l’audience du 3 juin dernier.
En tout état de cause, le journaliste n’entend pas se contenter de cette décision qui sera attaquée en appel. «C’est regrettable que la justice soit rendue avec des considérations extra-judiciaires. Si vous regardez le dossier, les affirmations ont été prouvées indubitablement avec des pièces à l’appui versées au Tribunal. Les Sénégalais, qui ont assisté au procès, ont vu comment ce dossier a été défendu», a expliqué le journaliste Madiambal Diagne. Une affirmation qui a été confirmée par un de ses avocats. Me Baboucar Cissé évoque une décision «contestée et contestable, parce qu’il n’y a pas de diffamation dans cette affaire. Quelque part, il y a un esprit corporatiste qui prévaut autour de cette décision. Nous avons un délai d’un mois pour faire appel et nous allons le faire».
La réaction de Me Cissé de la défense n’est partagée par un des conseils du magistrat Téliko. Pour Me Ndèye Fatou Touré, «le Tribunal n’a fait que dire le droit en déclarant monsieur Madiambal Diagne coupable des faits diffamatoires. (…) C’est une décision qui est juste. La justice est là pour rétablir la vérité».
Dans l’émission Grand Jury de Rfm, le 29 mars dernier, Madiambal Diagne avait accusé le juge Téliko d’avoir indûment perçu des frais de mission dans le cadre de l’affaire dite Hissein Habré. Le magistrat lui avait servi une citation directe. Lors de l’audience du 3 juin, Souleymane Téliko avait déclaré, parlant de Madiambal Diagne, qu’il «a un dossier pour viol. Comment celui-là peut avoir le culot d’attaquer une personne ?». Une affirmation que le magistrat devra assumer. Le ministère de la Justice a été saisi par le journaliste afin de donner une suite à la plainte qu’il compte déposer contre M. Téliko devant la Chambre criminelle de la Cour suprême.
leQuotidien