๐‹๐€ ๐‹๐„๐‚๐Ž๐ ๐ƒ๐„ ๐๐Ž๐๐๐„ ๐†๐Ž๐”๐•๐„๐‘๐๐€๐๐‚๐„ ๐ƒ๐” ๐‚๐€๐‹๐ˆ๐…๐„ ๐”๐Œ๐€๐‘ ๐ˆ๐๐ ๐€๐๐ˆ ๐€๐‹-๐€๐™๐ˆ๐™ (DR BABACAR DIOP)

Umar ibn al-Khattรขb (584-644), deuxiรจme calife de lโ€™Islam avait vu dans un songe quโ€™un de ses descendants portera le mรชme nom que lui, exercera le pouvoir politique et ยซ remplira la terre de justice ยป. Au rรฉveil, il sโ€™รฉcria : mais qui est ce balafrรฉ des Umayyades qui gouvernera son peuple dans la justice et lโ€™รฉquitรฉ ? Le balafrรฉ des Umayyades (ร  cause dโ€™une blessure dont la cicatrice est devenue un marqueur sur le visage), annoncรฉ dans cette prรฉdiction, nโ€™est personne dโ€™autre quโ€™Umar ibn Abd al-Azรฎz (682-720) dont la vie constitue un foyer ardent pour tous les militants dโ€™une sociรฉtรฉ nouvelle fondรฉe sur la justice et lโ€™รฉgalitรฉ.

Le calife des pauvres
De 661 ร  750 la dynastie des Umayyades inaugurรฉe par Muโ€™รขwiya (602-680) rรจgne sur un empire immense dont Damas est la capitale. Umar ibn Abd al-Azรฎz, appelรฉ aussi Umar II, est รฉlu huitiรจme calife de la dynastie des Umayyades en 717, la mรชme annรฉe oรน Lรฉon III est dรฉsignรฉ empereur des Byzantins. Mais par sa droiture et son sens de la justice et de lโ€™รฉquitรฉ, il est considรฉrรฉ dans lโ€™historiographie de lโ€™Islam comme le cinquiรจme calife bien guidรฉ derriรจre Abu Bakr as-Siddรฎq, Umar ibn al-Khattรขb, Uthman ibn Affรขn et Ali ibn Abรฎ Tรขlib.
Sulaymรขn ibn Abd al-Malick, septiรจme calife des Umayyades, sentant sa mort prochaine, a dรฉsignรฉ dans son testament Umar ibn Abd al-Azรฎz comme son successeur ร  lโ€™insu de ce dernier. Aprรจs la mort du calife Sulaymรขn, le bruit se rรฉpand dans tout lโ€™empire musulman quโ€™Umar ibn Abd al-azรฎz est dรฉsignรฉ comme le nouveau calife et quโ€™il lui revient dโ€™assumer la charge de Commandeur des croyants. Dรฉs quโ€™il apprend la nouvelle, il convoque le peuple ร  la mosquรฉe de Dรขbiq situรฉe ร  Damas.

Ainsi il dรฉmissionne publiquement du titre de calife quโ€™on lui a imposรฉ sans le consulter et sans son consentement. Umar ibn Abd al-Azรฎz dit ร  lโ€™endroit du peuple qui est venu รฉcouter le premier discours du nouveau Commandeur des croyants : ยซ On mโ€™a nommรฉ calife sans me demander mon avis, et sans mรชme consulter le peuple. Je dรฉclare donc que je libรจre ceux qui mโ€™ont jurรฉ allรฉgeance de leur serment. Choisissez vous-mรชmes votre calife ยป (Khรขlid Muhammad Khรขlid, 2009, p.370). Cโ€™est le premier acte posรฉ par Umar ibn Abd al-Azรฎz en confรฉrant au peuple le droit de choisir ses propres dirigeants. Cet รฉvรจnement ร  lui seul invalide la conception exclusivement occidentale de la dรฉmocratie. Lโ€™idรฉe de dรฉmocratie est prรฉsente dans plusieurs traditions et cultures en Afrique, en Asie ou en Amรฉrique latine.

La foule se presse autour dโ€™Umar ibn Abd al-Azรฎz et crie quโ€™il est le dirigeant quโ€™il sโ€™est choisi. Ainsi, dans la fleur de lโ€™รขge (ร  trente-cinq ans), il hรฉrite dโ€™un pouvoir corrompu et violent dont le mode de gouvernance est fondรฉ sur la trahison et la violence. Le rรจgne des Banรป Marwรขn (la branche Umayyade au pouvoir) a semรฉ des crimes atroces partout dans lโ€™empire. ร€ cette รฉpoque, le gouvernement a pour nom corruption et terreur. Le peuple a soif de justice, dโ€™รฉgalitรฉ et de paix. Umar ibn Abd al-Azรฎz, aprรจs son accession au pouvoir, nourrit la noble ambition de rรฉtablir la vรฉritรฉ et remplir la terre de justice. Sa devise est : la justice, la sincรฉritรฉ et la droiture doivent remplacer lโ€™injustice, la faussetรฉ et la malhonnรชtetรฉ. Cette parole coranique guide ses pas dans la voie de la justice et de la droiture : ยซ ร” David, Nous avons fait de toi un calife sur la terre. Juge donc en toute รฉquitรฉ parmi les gens et ne suis pas la passion ยป (Coran, 38 : 26). Il a une haute conscience de ses responsabilitรฉs รฉtatiques, renonรงant ร  beaucoup de privilรจges et privant sa famille de beaucoup dโ€™avantages pour subvenir aux besoins du peuple, surtout des dรฉshรฉritรฉs.

Il met toute son รฉnergie dans la lutte contre la pauvretรฉ, le gaspillage et lโ€™insolence des familles princiรจres. Pour lui, lโ€™ร‰tat doit venir en aide ร  tous ceux qui souffrent, ร  tous les nรฉcessiteux et aux handicapรฉs. Il est allรฉ jusquโ€™ร  soutenir que lโ€™ร‰tat doit mettre un guide ร  la disposition de chaque non-voyant. Le projet dโ€™Umar ibn Abd al-Azรฎz est de redonner le sourire aux pauvres.
Ainsi voici une histoire remplie dโ€™humanisme qui doit inspirer les hommes politiques de notre รฉpoque, empรชtrรฉs dans la corruption et lโ€™enrichissement illicite. Fรขtima bint Abd al-Malick, lโ€™รฉpouse dโ€™Umar ibn Abd al-Azรฎz raconte :

ยซ Un jour, jโ€™allais le trouver dans le lieu oรน il accomplissait ses priรจres. Le voyant pleurer ร  chaudes larmes, je lui demandai ce quโ€™il avait. Il me rรฉpondit : โ€˜On mโ€™a rendu responsable de cette nation. Jโ€™ai pensรฉ aux pauvres qui souffrent de faim, aux malades qui nโ€™ont personne pour leur venir en aide, ร  ceux qui nโ€™ont pas assez de vรชtement pour couvrir leur nuditรฉ, aux orphelins sans tuteur, aux opprimรฉs qui subissent lโ€™injustice, aux รฉtrangers, aux prisonniers, aux vieux, aux veuves esseulรฉes, aux chefs de familles nombreuses qui nโ€™ont pas assez de ressources pour les entretenir, ainsi quโ€™ร  dโ€™autres cas similaires dans des pays lointains et dans dโ€™autres rรฉgions sur terre. Jโ€™ai alors eu la certitude que le Jour de la Rรฉsurrection, mon Seigneur me demandera des comptes ร  leur sujet et que le Prophรจte Muhammad (PSL) prendra leur dรฉfense. Jโ€™ai peur de ne pas avoir assez dโ€™arguments solides pour mโ€™en sortir ce jour-lร . Cโ€™est pour cette raison que je pleureโ€™ ยป (Khรขlid Muhammad Khรขlid, 2009, p.379).
Justice et รฉquitรฉ

Umar ibn Abd al-Azรฎz se soucie des droits et de la dignitรฉ humaine. Au gouverneur de Khurรขsรขn qui lui a รฉcrit en lui disant que seuls le sabre et le fouet permettent dโ€™amener le peuple dans la voie de la perfection, Umar ibn al-Azรฎz a rรฉpondu dans un message plein dโ€™humanisme : ยซ Bien au contraire, seules lโ€™application de la justice et la prรฉservation des droits permettent dโ€™amรฉliorer leur condition. Rรฉpands donc cette pratique parmi eux ยป (Khรขlid Muhammad Khรขlid, 2009, p.388). Lโ€™homme a un sens รฉlevรฉ de la justice. Cโ€™est pourquoi, il a lโ€™habitude de dire : ยซ Si la justice ne pouvait rรฉgner quโ€™au prix de ma vie, je me sacrifierais volontiers ! ยป (Khรขlid Muhammad Khรขlid, 2009, p.389).
Le respect des droits est ร  la base de la paix et de la stabilitรฉ dans la sociรฉtรฉ. Un ร‰tat qui ne respecte pas les droits ouvre la voie ร  la dรฉsobรฉissance. Les reprรฉsentants de lโ€™ร‰tat doivent รชtre des exemples qui inspirent confiance et respect. Cโ€™est pourquoi, Umar ibn Abd al-Azรฎz considรจre que celui qui mรฉrite le plus dโ€™รชtre appelรฉ ยซ hors-la-loi ยป est le gouverneur injuste qui ne se soucie jamais du respect de la loi. Dans une lettre adressรฉe aux citoyens de ses provinces, il รฉcrit : ยซ Si lโ€™un de mes fonctionnaires se dรฉtourne de la vรฉritรฉ [โ€ฆ] vous ne lui devez aucune obรฉissance. Je vous autorise ร  contester ses dรฉcisions, jusquโ€™ร  ce quโ€™il se soumette aux justes lois ยป (Khรขlid Muhammad Khรขlid, 2009, p.396). Les reprรฉsentants de lโ€™ร‰tat doivent gouverner par la vertu et le respect des droits des citoyens. Cette conception du pouvoir est conforme ร  lโ€™enseignement du Sous-commandant Marcos du Chipas (au Mexique) selon lequel ยซ ceux qui commandent, doivent commander en obรฉissant ยป (E. Dussel, Vingt thรจses de politique, 2018, p.60), cโ€™est-ร -dire en obรฉissant ร  la volontรฉ gรฉnรฉrale, ร  la volontรฉ de la communautรฉ. La Bible ne dit pas autre chose : ยซ Quiconque veut รชtre grand parmi vous, quโ€™il soit votre serviteur ; et quiconque veut รชtre le premier parmi vous, quโ€™il soit lโ€™esclave de tous ยป (Marc 10, 43-44). Ainsi ceux qui gouvernent doivent obรฉir ร  la volontรฉ de la communautรฉ et non exercer la violence et la domination sur la communautรฉ.

Umar ibn Abd al-Azรฎz est un exemple radical de la bonne gouvernance. Il a fait sa dรฉclaration de patrimoine avant de prendre fonction. Il a poussรฉ son รฉpouse dont le pรจre et le frรจre รฉtaient califes ร  renoncer ร  son hรฉritage au profit du Trรฉsor public. Il a interdit ร  ses gouverneurs de sโ€™adonner ร  des activitรฉs commerciales, parce quโ€™ils peuvent profiter de leurs positions pour amasser indรปment des richesses. Il a luttรฉ contre les dรฉpenses de prestige afin de secourir les pauvres. Un jour, alors quโ€™on lui demande dโ€™accorder un budget qui doit servir ร  renouveler lโ€™habillement de la Kaโ€˜ba, il rรฉpond : ยซ Je prรฉfรจre donner cet argent ร  ceux qui souffrent de la faim, ils le mรฉritent plus que la Kaโ€˜ba ยป (Khรขlid Muhammad Khรขlid, 2009, p.386). Il considรจre que lโ€™argent public est aussi sacrรฉ que la religion. Cโ€™est pourquoi, il a confisquรฉ les domaines agricoles des familles princiรจres pour les rattacher au Trรฉsor public. Umar ibn Abd al-Azรฎz a un cล“ur sensible qui sache รฉcouter la voix de la justice : ยซ Celui qui indique une injustice nรฉcessitant une rรฉparation, me fait une proposition qui contribue ร  consolider le bien et ร  รฉradiquer le mal, ou me fait part dโ€™un projet dโ€™intรฉrรชt gรฉnรฉral ; celui-lร  aura une rรฉcompense de cent ร  trois cents dinars, selon la distance quโ€™il aura traversรฉ pour venir me voir ยป (Khรขlid Muhammad Khรขlid, 2009, p.397).
Umar ibn Abd al-Azรฎz est un homme profondรฉment juste, un chef dโ€™ร‰tat qui protรจge la libertรฉ dโ€™expression et les minoritรฉs religieuses. La reconstruction de lโ€™รฉglise de Saint Jean ร  Damas tรฉmoigne de lโ€™humanisme radical du Commandeur des croyants. Les musulmans avaient dรฉtruit une partie de lโ€™รฉglise pour lโ€™extension de la mosquรฉe umayyade ร  sa place. Les chrรฉtiens de Damas se plaignirent auprรจs dโ€™Umar ibn Abd al-Azรฎz, aprรจs son accession au pouvoir. Il ordonna de dรฉtruire la partie construite de la mosquรฉe sur le sol de lโ€™รฉglise pour la restituer ร  la communautรฉ chrรฉtienne. Cโ€™est pour cette raison que le sage Aristote a รฉcrit que ยซ les actions des gens justes et tempรฉrants ont pour aboutissement beaucoup de belles choses ยป (Les politiques, 1993 : 459). Le calife Umar ibn Abd al-Azรฎz serait lโ€™auteur de lโ€™institution du Pacte la dhimma qui garantit la sรฉcuritรฉ aux gens du Livre (ahl al-kitรขb) en protรฉgeant leurs personnes, leurs biens, leurs รฉglises et leurs croix.

Au total, le rรจgne dโ€™Umar ibn Abd al-Azรฎz ร  la tรชte de lโ€™empire musulman a durรฉ seulement vingt neuf mois. Ceux qui ne rรชvent que de domination, de fraude et de corruption vont interrompre cette belle histoire en empoisonnant cet homme engagรฉ au service de la justice et des pauvres. Mais il aura gravรฉ son nom en lettres dโ€™or dans le cadran de lโ€™histoire de la lutte contre lโ€™injustice et la pauvretรฉ.
Nul mieux que Lรฉon III, lโ€™empereur byzantin, nโ€™a rendu un hommage plus beau ร  Umar ibn Abd al-Azรฎz ร  sa mort. Les belles paroles de celui qui est pourtant son adversaire rรฉsonnent encore dans lโ€™histoire : ยซ Un roi dont personne nโ€™a jamais รฉgalรฉ la justice est mort. Il nโ€™y a rien dโ€™รฉtonnant ร  ce quโ€™un moine renonce aux plaisirs de la vie pour adorer Dieu dans sa cellule. Ce qui est รฉtonnant, par contre, cโ€™est quโ€™un homme se voie maรฎtre du monde mais choisit de vivre en ascรจte. Il est normal quโ€™un tel homme meure dโ€™une mort prรฉcoce ; les bons sโ€™en vont rapidement et ne restent pas longtemps en compagnie des mรฉchants ยป Khรขlid Muhammad Khรขlid, 2009, p.412).

Pour conclure, Umar ibn Abd al-Azรฎz fait partie de ces rares chefs dโ€™ร‰tat de lโ€™histoire qui ont exercรฉ le pouvoir politique dans le but de la libรฉration des dรฉshรฉritรฉs et des opprimรฉs. Il est une source dโ€™inspiration inรฉpuisable pour ceux rรชvent de rรฉhabiliter lโ€™action politique dans la voie de la justice, de lโ€™รฉquitรฉ et de la libertรฉ.

๐ƒ๐ซ ๐๐š๐›๐š๐œ๐š๐ซ ๐ƒ๐ˆ๐จ๐ฉ ,๐ฅ๐ž๐š๐๐ž๐ซ ๐๐ž ๐…๐๐ฌ -๐ฅ๐ž๐ฌ ๐†๐ฎ๐ž๐ฅ๐ฐ๐š๐š๐ซ๐ฌ
๐ƒ๐š๐ค๐š๐ซ , ๐ฅ๐ž 13 ๐Œ๐š๐ข 2021

%d blogueurs aiment cette page :